Parc National Ankarafantsika

De MadaCamp.

Site : PARC NATIONAL ANKARAFANTSIKA


  1. Connaître le site
    1. Données sur le site


Localisation Le Parc National Ankarafantsika est situé dans la région du Boina, il est à cheval sur les districts de Marovoay et Ambato-Boeni. Il est limité à l’Est par la rivière de Mahajamba et à l’Ouest par la Betsiboka.

Le centre du Parc a pour coordonnées géographiques 16°09 Sud et 46°57 Est.

Comment y accéder Par Route


- Le Parc National Ankarafantsika se trouve sur la Route Nationale 4 reliant Antananarivo-Mahajanga 

- Durée de route : 8 heures

- Distance : 450 km d’Antananarivo et à 115 km au Sud de Mahajanga


La route est en bon état, praticable toute l’année.


Par Taxi brousse


- Stationnement à Antananarivo : Ambodivona

- Fréquence : tous les jours


Par Avion


Vol régulier de la compagnie aérienne Air Madagascar


- Atterrissage à l’Aéroport de Mahajanga (qui se trouve en périphérie de la ville)

- Transfert en voiture pour le Parc National d’Ankarafantsika,

distance : 115 km- durée : 2 heures.



Superficie 135 000 ha



Altitude 250m avec un pic culminant à 350m



Climat Le climat est chaud et pluvieux caractérisé par un climat écologiquement sec de huit (8) mois (avril à novembre) alterné par une période humide et la pluviométrie annuelle moyenne s’élève jusqu’à 1.475 mm, la température moyenne est aux alentours de 24 – 29 ° C.



Relief Le Parc National d’Ankarafantsika présente un massif forestier de formation sédimentaire. Les couches géologiques formées de calcaires, de grès, de sable et de marnes se sont déposées de façon monoclinale avec de faibles pendages.



Hydrographie Elle est caractérisée par cinq (5) principaux cours d'eau et plusieurs lacs. Des lacs tels Tsimaloto, Ampijoroa, Antsimalo, Ankomakoma sont les derniers refuges de poissons endémiques, d'oiseaux aquatiques et des crocodiles.

En outre, ils constituent les sanctuaires des pratiques socioculturelles des natifs de la région.



Spécificités Ankarafantsika comprend une formation floristique unique sur massif sableux dans laquelle se trouvent des espèces faunistiques avec un taux d’endémicité très élevé et non représentées dans d’autres aires protégées.

Ankarafantsika contribue à la représentativité de la biodiversité dans le Réseau des Parc Nationaux.

Le Parc présente également des paysages variés et contrastés, comme les différents types de forêts, la savane, les lacs ou les « lavaka » d’Ankarokaroka, un véritable paysage lunaire, résultat d’une gigantesque érosion.



Population La population de la zone périphérique est très hétérogène et est constituée principalement par des agriculteurs. Estimée à 37 456 d’habitant, la zone périphérique renferme 133 villages et hameaux.

Ethnie dominante : Sakalava

1.2Origine du Nom


Le terme « Ankarafantsika » est une transformation du nom « Garafantsy » qui signifie « montagne d’épineux » et évoque l’époque où ces forêts inspiraient la terreur et le mystère, dû à la présence de Ravelobe, un patriote devenu bandit de grand chemin, qui attaquait les voyageurs.

« Garafantsy » désigne également un homme rusé et effrayant.


1.3Financement


Le Parc National d’Ankarafantsika est financé par la coopération Germano-malgache à travers la Coopération Financière Allemande KfW Bankengruppe.


1.4Objectifs du site


Le Parc National Ankarafantsika a été institué comme Parc National N°15 le 07 Août 2002 par le décret N°2002-798.


Il est géré principalement dans le but de protéger et de conserver les flores et faunes originelles et de présenter un cadre récréatif et éducatif, tout en respectant les us et cultures des communautés locales et leur développement socio-économique en général.

Le Parc National d’Ankarafantsika joue aussi un rôle prépondérant dans l’économie du pays et de la région. L’intérêt agricole de la région repose sur l’inondation annuelle de la plaine de Marovoay, proche du delta, par la Betsiboka qui donne au sol leur fertilité. Le massif d’Ankarafantsika constitue le réservoir en eau alimentant la zone de production intensive de riz de Marovoay (38 000ha dont 16 000ha avec maîtrise de l’eau). Les rivières coulant d’Ankarafantsika entraînent des sédiments considérables qui sont retenus dans les marécages à raphia. C’est un service environnemental vital qui garantit la protection des rizières de la plaine de Marovoay située en bas de l’aire protégée.


Les Cibles de la Conservation


Les Cibles de conservation sont des éléments ou groupements importants liés aux rôles stratégiques de l’aire protégée et exposés à des menaces significatives. Pour le cas d’Ankarafantsika, huit (8) éléments ont été retenus comme cibles de conservation :


Les Habitats :

  • forêt dense sèche sur sable
  • forêt de marécage
  • forêt ripicole
  • lacs permanents

Les espèces faunistiques:

  • Oiseaux menacés :Haliaeetus vociferoides, Xenopirostris damii
  • Poissons rares et menacés : Paretroplus maculatus, Paretroplus sp/Ank, Spratellomorpha bianalis, Paretroplus kieneri)
  • Lémuriens menacés : Propithecus verreauxi coquereli, Eulemur mongoz
  • La Tortue d’Eau douce :Erymnochelys madagascariensis

1.5Le site et la population locale


Le Parc National Ankarafantsika est soumis à de fortes pressions causées par la production de charbon de bois, l’agriculture sur brûlis « tavy », l’exploitation forestière, l’expansion de pâturage, la chasse et la collecte de produits secondaires des forêts. A chaque saison sèche, il est aussi exposé à de sévères incendies provoqués par les hommes, notamment les charbonniers.


La coupe affecte les populations de plusieurs espèces d’arbres et détruit l’habitat d’une grande variété d’animaux.


Les pressions causées par la chasse ont augmenté car les tabous traditionnels ou « fady » sur la chasse aux lémuriens ne sont généralement pas respectés par les nouveaux migrants dans la région.


Les actions de l’ANGAP ne se limitent pas à la seule protection et à la sauvegarde des ressources naturelles, mais elles sont inséparables à des actions de développement économique et social


A travers les 50% sur les Droits d’Entrée dans l’Aire Protégée (DEAP) reversés à la population riveraine, l’ANGAP contribue au financement de Micro projet.

Depuis le lancement du Plan d’Action Environnementale, plus de deux cent (200) projets pour les communes environnantes (Ankazomborona, Manerinerina, Anjiajia, Ankijabe, Tsararano, Marosakoa, Ankijabe, Andranofasika, Anosinalainolona,…) ont été lancés, pour un montant total de prèsque trente millions d’ariary.


Plus de 20 000 personnes ont bénéficié de :

  • la construction de puits
  • la construction de mini barrage
  • forage pour borne fontaine
  • la construction d’école
  • l’apiculture
  • reboisement
  • l’aviculture
  • matériels agricoles

NB : En annexe, tableau récapitulatif des réalisations depuis le Programme Environnemental


1.6Contacts


Direction Inter-régionale de l’ANGAP à MAHAJANGA,

14 Rue Philibert Tsiranana,

MAHAJANGA

MADAGASCAR


Tél / Fax : + (261 20) 62 226 56

GSM : +(261 32) 02 349 00

+(261 33) 09 866 56


Email : angapmjg@yahoo.fr


Parc National ANKARAFANTSIKA

Bureau Central Ampijoroa

Marovoay PK 114 sur la RN4


Tél : 261 20 62 780 00 ou 261 20 62 780 01

Tél satellite : 00 87 07 63 93 58 23

Email : ankarafantsika@gmail.com


2Découvrir les richesses


2.1Ecosystèmes


Ces écosystèmes sont bien distincts les uns des autres :

Forêt dense sèche sur sable : Elle se trouve dans les vallées, au bord des lacs, sur les versants, sur les replats sommitaux. Elle englobe les types de forêts sur sable blanc ou sur sable roux. La végétation sur sable présente des formes biologiques adaptées à l’aridité qui lui confère une physionomie particulière (feuille semi caducifoliée).Selon son emplacement, les différentes strates sont omniprésentes et ont une hauteur variable (de 5 à 25 m pour les strates supérieures, de 3 à 10m pour les sous-bois, inférieur à 3m pour les strates inférieures). Et chaque strate est dominée par des espèces spécifiques : Bosqueia boiviniana, Dalbergia greveana, Commiphora sp… pour les strates supérieures, Zanthoxylon tsihanimposa, Rheedia calicicola … pour les sous-bois, Dypsis sp, Nervillea sp,… pour les strates inférieures.


Forêt de marécage : se trouve dans les dépressions ou les vallées temporairement inondées et est caractérisée par une dominance de Raphia farinifera, souvent associée avec des fougères et d’autres espèces. La forêt de marécage n’est pas très diversifiée au point de vue floristique, dû aux conditions édaphiques de l’habitat.


Forêt ripicole : Cette forêt assez haute est typique des bas-fonds le long des rivières et des marécages. De par, l’humidité en permanence, les arbres sont plus gros en diamètre et de hauteur plus élevée. Comme dans la forêt de marécage, la diversité floristique est faible.


Fourré xérophytique : C’est une formation en une seule strate arbustive de taille réduite, propre aux stations plus sèches. Ce type de végétation est caractérisé par l’abondance de formes xérophiles. Les conditions édaphiques expliquent en grande partie la diversité floristique très faible constatée par les arbres de cet habitat.


Savane : C’est une formation herbeuse à dominance à Aristida et Heteropogon qui s’associent avec Hyparrhenia et Panicum. Les espèces ligneuses qui s’associent avec cette formation sont souvent des arbustives ou arborées.


Lacs permanents: habitats pour des espèces phares et rares dans l’aire protégée. Ils jouent une fonction écologique et économique dans la région.


2.2 Faune


Mammifères


La diversité des lémuriens souligne l’importance du Parc National Ankarafantsika pour la conservation de la biodiversité de Madagascar. Huit (8) espèces de lémuriens ont été observées jusqu’à maintenant :

  • une (1) espèce diurne – Propithecus verreauxi coquereli
  • deux (2) espèces mixtes – Eulemur mongoz, Eulemur fulvus fulvus,
  • cinq (5) espèces typiquement nocturnes :
    • Microcebus murinus,
    • Microcebus ravelobensis,
    • Cheirogaleus medius,
    • Avahi occidentalis
    • et Lepilemur edwardsi.

Parmi les Mammifères il faut noter le rongeur Macrotarsomys ingens dont la distribution est entièrement limitée au plateau et des espèces de tenrecs.


Oiseaux :

La région d’Ankarafantsika est connue pour abriter plus de cent vingt neuf (129) espèces d’oiseaux, dont soixante quinze (75) sont endémiques,


Un aperçu des espèces endémiques d’Oiseaux


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Accipitridae
Accipiter madagascariensis Epervier de Madagascar
Accipitridae
Haliaeetus vociferoides Ankoay
Accipitridae
Polyboroides radiatus Polyboroide rayé
Ardeidae
Ardea humbloti Héron de Humblot
Cuculidae
Coua cristata Coua huppé
Jacanidae
Actophilornis albinucha Jacana malgache
Mesitornithidae
Mesitornis variegata Mésite variée
Podicipedidae
Tachybaptus pelzelnii Grèbe malgache
Pycnonotidae
Bernieria madagascariensis Bulbul de Madagascar
Strigidae
Otus rutilus Petit duc de Madagascar
Threskiornithidae
Lophotibis cristata Ibis huppé de Madagascar
Vangidae
Leptopterus chabert Artamie de Chabert
Vangidae
Xenopirostris damii Vanga de Van Dam
  Philepitta schlegeli Philépitte de Schlegel
  Terpsiphone mutata Gobe-mouche de paradis

Reptiles :

Le Parc abrite également des reptiles comme :

  • des Caméléons, notamment l’espèce endémique caméléon à corne furcifer rhinoceratus, ou Chamaeleo Angeli espèce dont l’unique ou les quelques espèces ont été collectées ou observées dans le parc
  • des iguanes
  • des serpents, comme l’espèce endémique Do, Acrantophis madagascariensis ou Pygomeles petteri endémique au Parc
  • la tortue d’eau douce endémique Erymnochelys madagascariensis.

Ainsi que diverses espèces d’Insectes et d’Amphibiens.


Un aperçu des espèces inventoriées


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
Spécificité
endémicité description Biologie et comportement
  Acrantophis madagascariensis Do Serpent, généralement terrestre endémique Brun sombre ou beige sombre et partie ventrale un peu claire. Sa taille peut atteindre jusqu'à 3m Carnivores: se nourrit de micro mammifères ou oiseaux
Vangidae Schetba rufa Paopaobava Oiseau terrestre, strictement forestier endémique De taille moyenne avec le dessus de couleur rousse, le dessous blanc et la tête noire. Mâle: tête, nuque, cou, menton et gorges noirs à reflet bleus. Bec large, gris bleuté; partie supérieure du corps rousse; parties inférieures blanches sauf la poitrine noire; ailes et queue rousse. Couverture sous - alaires blanches. Femelle: devant, dessus de la tête et nuque noirs. Menton et gorge blancs; bec large gris bleuté. Partie supérieure du corps rousse à l'exception d'un collier nucal gris. Parties inférieures: poitrine et flancs gris clairs. Ventre et sous - caudales blancs. Tarses et doigts gris-bleu. Ailes rousses avec les rémiges primaires brun gris dans leur moitié interne et rousse dans leur moitié externe. Espèce présentant un dimorphisme sexuel. Diurne, vit en couple ou en groupe de quatre à huit (4 à 8) individus; rarement seule.
Vangidae Xenopirotris damii Vanga Oiseau terrestre, strictement forestier Endémique, espèce rare et menacée De grosse taille : de couleur grise pour le dessus, blanc dessous et la tête entièrement noire pour les mâles et en grande partie noire pour les femelles. Un bec noir comprimé latéralement, ailes grises avec les rémiges primaires grises- noires, Queue grise. Mâle: tête et arrière du cou noirs à reflets bleus. Menton, gorge et reste du cou blancs. Partie supérieure du corps gris à l'exception du menton gris sombre. Parties inférieures du corps blanches.Femelle: front, joues, menton et gorge blancs. Devant et dessus de la tête, nuque et arrière du cou noirs à reflets bleus.


Insectivores: se nourrit de coléoptères
  Propithecus verreauxi coquereli Sifaka Lémurien arboricole sous- espèce endémique d'Ankarafantsika; menacée Il mesure 45cm de long (tête et corps) et sa queue: 55cm. La femelle adulte pèse environs: 3,76kg et le mâle adulte 3,70kg. La Partie supérieure du corps est laineux blanchâtre, la partie inférieure du corps est laineux, brun noir. La face est nue et noire avec un nez noir et un museau blanc. La queue est blanchâtre. Diurne, folivores et frugivores; une seule portée par mise bas
  Eulemur mongoz Dredrika Lémurien arboricole Endémique d'Ankarafantsika. Espèce vulnérable Il mesure 30 à 35cm (tête et corps) et sa queue 48cm. Un individu adulte pèse entre 1 à 1,50kg. Le mâle a un pelage dorsal brunâtre plus foncé que pour la femelle. L'œil est orange, le nez blanchâtre. La queue est grise- brune avec des pointes plus foncées. Les deux sexes se distinguent par la couleur des épaules: brun noirâtre pour les femelles et jaunâtre pour les mâles.


Diurne en saison de pluie, car la nourriture est abondantenocturne en saison sèche: car la nourriture est plus rare. Folivores, frugivores parfois insectivoresune seule portée par mise bas
  Cheirogaleus medius Matavirambo Lémurien arboricole Endémique intégralement protégée Il mesure 21 à 22cm (tête et corps), sa queue: 17 à 20cm. Poids: 142g au début de la saison humide, 217g à la fin de saison humide. Dos de couleur brunâtre, partie ventrale blanche. Présence de bande blanche sur le nez et cercle noir étroit autours de l'oeil. Oreilles courtes. Déplacement lent. Nocturne, pratique l'hibernation d'avril à septembre: présence de réserve de graisse à la base de sa queue. Deux à trois (2 à 3) jeunes portés par mise bas, les bébés sont transportés par la bouche et déposés dans un nid. Frugivore et insectivores
  Avahi occidentalis Tsarafangitra Lémurien arboricole Endémique La longueur de la tête et du corps est supérieure à la longueur de la queue.

Poids: 859g. Fourrure dense en forme de boucle sur le dos.

De couleur grise médiane, quelques fois tacheté de brun vers l'arrière. Queue grise quelques fois rougeâtre.

Folivore, mange surtout les feuilles de Commiphora pervilleana (Matambelona)

2.3 Flore


Le Parc National Ankarafantsika abrite une flore riche et diversifiée. Huit cent vingt trois (823) espèces ont été inventoriées. Le taux d’endémicité est important allant de 82% pour les plantes herbacées à 92% pour les plantes ligneuses et mérite donc une attention particulière en termes de conservation.


Aperçu et description de quelques espèces :


Famille
Nom Scientifique (genre - espèce)
Nom vernaculaire (français - anglais - malgache)
Observations
endémicité description Où le trouver Biologie
  Dioscorea bemandry Maciba non- endémique Liane à feuille trinervée et polymorphe; petites fleurs à pétales verdâtres groupées en inflorescence en grappe; les racines sont des tubercules comestibles pouvant atteindre jusqu'à 1m de long. Dans les forêts denses sèches caducifoliées Floraison décembre à février, fructification janvier à avril
  Baudouinia fluggeiformis Mpanjakabenitany Endémique Arbuste ou arbre de 15m de haut et 50cm de diamètre. Tronc aux cannelures très profondes et irrégulières. Ecorce légèrement brunâtre. Feuilles simples, alternes, elliptiques dont la face inférieure est mâte, la face supérieure est luisante et présente une nervure médiane plus ou moins saillante. Les feuilles sont irrégulièrement caduques, elles sont insérées en bouquets aux sommets des rameaux courts. Inflorescence en cymes axillaires. Fleurs hermaphrodites, petites fleurs à cinq (5) pétales jaunes à peu près de même longueur que les sépales. Dans les forêts denses sèches dégradées. Floraison entre août et décembre ; fructification de septembre à mai.
  Cedrelopsis grevei katrafay Endémique Arbre de 5 à 22m de hauteur et de 10 à 50cm de diamètre; Ecorce rugueuse grisâtre à brunâtre, crevassée, à odeur caractéristique. Bois jaune très clair et très dur. Feuilles composées, alternes, groupées au sommet des ramilles, caduques. Petites fleurs jaunes, groupées en inflorescence en panicules. Fruits capsulaires de couleur noirs à maturité. Le bois a des qualités esthétiques et technologiques très recherchées pour la menuiserie et la construction. Les feuilles ont des vertus médicinales diverses. Forêts denses sèches décidues Floraison septembre à décembre, fructification octobre à janvier.
  Rhopalocarpus similis Hazondringitra Endémique Arbre de 20m de hauteur et de 10cm de diamètre. Feuilles simples, alternes, caduques de forme ovale; la face supérieure est rougeâtre plus ou moins foncée et la face inférieure vert claire. Les feuilles adultes portent des cils apprimés sur le bord. Les fleurs sont petites, groupées en cymes ombelliformes, à quatre (4) sépales dont les deux externes sont caduques. Fruits globuleux à pericarpe noirâtre. forêts denses sèches caducifoliées Arbre riche en mucilage. Floraison pendant la saison de pluie: novembre à avril; fructification en saison sèche.
  Strychnos spinosa Mokotra Endémique Petits arbres portant rarement des épines; feuilles opposées; petites fleurs de couleur blanche avec des corolles soudées. Grands fruits ligneux avec des pulpes comestibles, Savanes herbeuses ou savanes arborées Floraison en saison humide et fructification en saison sèche.
  Raphia farinifera, Raphia rufa Rofia Introduite Palmier monoïque présentant des troncs dressés, couverts de gaines foliaires. Feuilles pennées avec des longs pétioles d'environ 1,50m, de rachis de 2 à 3m de longs qui peut atteindre jusqu'à 7m pour les Raphia farinifera dans le Parc National Ankarafantsika. Les nervures principales sont couvertes par des courtes épines. Les fleurs sont petites et couvertes par des bractées tubulaires. Fruits ovoïdes, couverts par des rangées d'écailles durs portant des cannelures médianes. Zones marécageuses et bas- fonds des vallées Floraison en saison humide et fructification en saison sèche. Cette plante pousse sur les sols argilo- humiques
  Stereospermum euphoroides Mangarahara Endémique Arbre de 15 à 20m de haut. Ecorce grise uniforme, cireuse. L'arbre libère des exsudats bruns brillants après grattage superficiel du tronc. Feuilles composées et opposées, caduques. Petites fleurs blanches teintées de violet, groupées en inflorescence en grappe de cyme, fleurs hermaphrodites. fruits capsulaires en forme cylindrique ou en fuseau. Forêts denses sèches decidues sur sables ou latérites des plateaux et collines Floraison de novembre à janvier; fructification entre avril et novembre.
  Commiphora guillaumini Matambelona Endémique Arbre de 10 à 20m de haut et de 50 à 80cm de diamètre. Houppier peu volumineux. Rameaux aux extrémités assez épaisses, de couleur vert sombre avec quelques grosses lenticelles rouges. Ecorce lisse finement lenticelle, de couleur vert jaunâtre. L'écorce se détache par feuilles ou par plaque, laissant des cicatrices vertes. Bois jaune brun rougeâtre avec des cernes en étoile plus foncés. Feuilles lisses, composées, alternes, groupées en bouquet sur les ramilles, à nervures secondaires saillantes et visibles sur les deux faces, caduques. Fleurs polygames dioïques; fleur mâles avec des pétales pliées en nacelles concaves, groupées en inflorescence en grappes pendantes. Fleurs femelles peu nombreuse groupées en inflorescence, avec des pétales récurvées au sommet. Fruits globuleux drupacés très charnus. forêt dense sèche Floraison en octobre et novembre, fructification d'octobre à mars.
  Hymenodictyon occidentale Lohavato Endémique Arbre de petite taille avec un fût rectiligne. Ecorce lisse, épaisse. Feuilles opposées, caduques. Il y a trois ou quatre (3 ou 4) paires d'écailles stipulaires à base des jeunes rameaux. Inflorescence terminale en grappe. Petites fleurs avec des calices soudés en forme de tube très court et à dents étroites. La partie inférieure de la corolle est étroite et cylindrique et la partie supérieure renflée en forme de boule. Fleurs groupées en inflorescence en grappe terminale. Fruits en forme de capsule, elliptique s'ouvrant à deux valves, graines entourées d'une aile membraneuse. Forêts denses sèches décidues Floraison et fructification de novembre à janvier
  Poupartia silvatica Sakoanala Endémique Grand arbre de 12 à 25m de haut, peut atteindre parfois jusqu'à 35m de haut, diamètre de 50cm. Ecorce grise maculée de blanc, épaisse, tenace, crevassée, à écailles allongées se détachant tardivement. Libère du latex rougeâtre après grattage du tronc. Feuilles composées de sept à quinze (7 à 15) folioles elliptiques, alternes à nervation arquée vers la marge, souvent groupées à l'extrémité des rameaux. Petites fleurs, blanches, dioïques. Inflorescence mâle groupée en forme de boule, inflorescence femelle groupée en grappes simples. Fruits drupacés, ovoïdes, lisses à noyau dur. Forêts denses sèches décidues Floraison en septembre et octobre; fructification d'octobre à Mars

2.4 Paysage


Le Parc présente des paysages variés et contrastés comme les différents types de forêts, la savane  ou les lacs qui constituent les habitats de différentes espèces.


3 Activités proposées


3.1 Accueil


Un bureau d’accueil est situé à Ampijoroa à l’intérieur du parc. Il vous donnera toutes les informations nécessaires pour l’organisation de votre visite, notamment les guides et porteurs, ainsi que les tarifs.


Les guides sont au nombre de quatorze (14), onze (11) sont privés et trois (3) travaillent au sein du Parc. Tous connaissent au moins deux langues étrangères (le français et l’anglais) et la biodiversité. Par ailleurs, les guides ont reçu une formation qui a porté sur le perfectionnement des langues françaises et anglaises, le secourisme, les techniques de guidage, la connaissance de l’environnement naturel et culturel.


Le paiement des droits d’entrée au parc ainsi que les honoraires des guides pour les circuits peuvent se faire simultanément au Bureau d’accueil, selon une tarification pré établie par l’ANGAP.


TARIFS DES DROITS D’ENTREE DANS LES AIRES PROTEGEES
gérées par l’ANGAP
NATIONAUX
TYPE DE VISITEURS
Droits d’entrée
adultes Ar 1 000 /personne/ jour  
enfants Ar 200 /personne/ jour  
Chercheurs Ar 5 000 /personne/ mois  
Visiteurs (touristes) ETRANGERS (ADULTES)
Durée de séjour 1 jour 2 jours 3 jours 4 jours et plus (mais <=10 jours)
 
Catégorie AP
Parcs à potentialité reconnue « A » Ar 25.000 Ar 37.000 Ar 40.000 Ar 50.000
Parcs ou réserves à promouvoir « B » Ar 10.000 Ar 15.000 Ar 20.000 Ar 25.000
 


       
Autres types de visiteurs étrangers
Type de visiteurs
Droits d’entrée
Chercheurs Ar 100 000 /personne / mois  
Encadreurs Cf. visiteurs étrangers    
Groupe d’étudiants/élèves Ar 10 000 /personne/jour  
Enfants Ar 200 /personne/ jour    
CATEGORIE des AP
TARIF A TARIF B TARIF C
1/ Isalo Andringitra Cap Sainte-Marie
2/ Andasibe - Mantadia Masoala Kirindy Mitea
3/ Ranomafana Marojejy/Anjanaharibe Sud Mananara Nord
4/ Montagne d'Ambre Andohahela Zahamena
5/ Ankarana Zombitse-Vohibasia Manombo
6/ Bemaraha Ambohitantely Analamera
7/ Ankarafantsika Tsimanampetsotsa Betampona
  Baie de Baly / Namoroka Beza Mahafaly
NB : Les aires protégées qui ne figurent pas dans le tableau sont incluses dans la Catégorie « B »
Vente des tickets d’entrée à l’accueil bureau des parcsOCEANE AVENTURESA l’enceinte siège de la société CORSAIR – Ambatomena – ANTANANARIVOTel : + 261 20 22 312 10


3.2 Attractions touristiques


3.2.1 Les circuits écotouristiques


Circuit
Richesses à découvrir
Distance
Durée
Niveau de difficulté
COQUERELI Cette randonnée est recommandée pour les amateurs de la faune, découvrez : 2 km (petit tour) 2 à3h Facile
les lémuriens diurnes comme Propithecus verreauxi coquereli, endémique à Ankarafantsika; sifaka, maki brun, mongoz  
les oiseaux tel que le Vanga de Van Damne, espèce rare et endémique à Ankarafantsika ; le gobe mouche, le dyal malagasy, le Bulbul de Madagascar, le coua, la Mésite, le drongo, la buse de Madagascar, l’épervier 3 km (grand tour)
les reptiles comme le caméléon à corne Rucifer rhinoceratus, l'Iguane, le Serpent Menarana Leiheterodon madagascariensis;  
- Vue panoramique sur la forêt d'Ankarafantsika  
Vous avez également la possibilité de voir différentes espèces floristiques :  
Bois précieux : Palissandre (Dalbergia sp), Bois sacré Mpanjakaben'ny tany:  
Plantes médicinales (katrafay, adenia, vanilla madagascariensis)  
RETENDRIKA  Les plantes de ce circuit botanique vont certainement enrichir les connaissances des botanistes. Il offre également la chance aux amateurs de comprendre une partie de l’écosystème d’Ankarafantsika


Les ornithologues seront eux aussi comblés d’ajouter de nouveaux noms à leurs listes d’oiseaux observés

3km


2h30 Moyen
- Riche en flore, notamment :
 les plantes médicinales dont le Retendrika, katrafay, adenia, aloes, vanilla madagascariensis, tamarinier…
 les bois précieux comme le bois d'ébène, palissandre, ficus
 Des orchidées terrestres qui d'habitude se trouvent dans des forêts humides mais qu'on rencontre dans la forêt dense sèche d'Ankarafantsika
Faune :
 les lémuriens diurnes, maki brun, mongoz
 les oiseaux terrestres : seul site d'observation du petit oiseau Schlegel's Asity . Mais également vous pourrez voir le gobe mouche, le dyal malagasy, le Bulbul de Madagascar, le coua, la mésite, le drongo, la buse de Madagascar, l’épervier
les oiseaux aquatiques : aigle pêcheur, hérons, aigrette, ibis falcinelle, anhinga d’Afrique, canards sauvages
 les reptiles : caméléons, serpents, lézards
Point de vue panoramique du Lac Ravelobe .
LE PACHYPODIUM OU PATTE D’ELEPHANT Découvrez cette magnifique plante aux fleurs jaunes, adaptée à la région sèche de Madagascar généralement trouvée dans les zones sablonneuses ou les milieux à climat très sec comme dans le Sud 3.5 km


3h Moyen
Riche en espèce faunistique :
  Oiseaux terrestres : gobe mouche, dyal malagasy, Bulbul de Madagascar, coua, drongo,

 Reptiles : caméléons, serpents, lézards



Flore :
 Plantes médicinales adénia, aloes, vanilla madagascariensis, tamarinier…
Bois palissandre, ficus, sorindia
EXTENSION IBAOBAB Circuit qui débute au lac Ravelobe en traversant la forêt secondaire dominée par le Raplafarinifera, des arbres de crocodiles (Hura crepitans) dont les graines sont dispersées par éclatement des fruits, avant de découvrir les majestueux baobabs, (Andasonia madagascariensis) endémique d'Ankarafantsika.


Découvrez :

 les oiseaux gobe mouche, dyal malagasy, Bulbul de Madagascar, drongo,

 les reptiles : caméléons, serpents, lézards


2 km


1h30 Facile
Un point de vue panoramique du Lac Ravelobe
Traversez le pont suspendu
Admirez les champs de riziculture
SOURCE DE VIE Riche en avifaune et espèces aquatiques. Il vous fera découvrir la richesse culturelle de la région

 Lémuriens diurnes : sifaka, maki brun

5 km 3h Moyen
 Oiseaux terrestres : gobe mouche, dyal malagasy, Bulbul de Madagascar, coua, mesite, drongo,
 Oiseaux aquatiques : aigle pêcheur, Ankoay, hérons, aigrette, ibis falcinelle, anhinga d’Afrique, canards sauvages

 Reptiles : caméléons, serpents, lézards

 Crocodiles du Nil



Flore :
à Plantes médicinales adénia, vanilla madagascariensis, tamarinier…
Bois ficus, sorindia
Point de vue panoramique du Lac Ravelobe, un lac sacré
Existence d'un «  doany »: Lieu d'un rite sacré appelé « joro » pour les Sakalava, qui a lieu une fois par an, généralement au mois de juillet et au cour duquel on exhausse la bénédiction des ancêtres
ANKAROKAROKA En sortant de la forêt sèche, un paysage de savane vous emmène au grand lavaka Ankarokaroka. Un paysage unique et lunaire, le résultat d’une gigantesque érosion offrant une vue sur le canyon.


Découvrez également :

9 km


 

3h30 Moyen
 Lémuriens diurnes : sifaka
 Oiseaux : gobe mouche, dyal malagasy, Bulbul de Madagascar, coua, faucon de newton, drongo,
 Reptiles : serpents, lézards
 Bois ébène, palissandre
 Plantes médicinales ; katrafay, adénia,
 
Point de vue panoramique de la forêt d’Ankarafantsika
NOCTURNE Vous allez voir le monde des plus petits mammifères nocturnes, des oiseaux de nuits et des caméléons comme Rhinoceratus et Oustaleti.

La randonnée commence à 19 heures.

Très appréciée, c’est une visite à ne pas manquer.

1.5km 1h30 Facile
Vous verrez :
 les lémuriens nocturnes : microcebus murinus, microcebus ravelobensis, lépilemur edwardsi, avahi occidentalis, cheirogaleus medius
 les oiseaux : petit duc de Madagascar, gobe mouche, engoulevent de madagascar
 les reptiles : caméléons
 des plantes : bois (ébène, palissandre)
PROMENADE EN BATEAU Dans un lac de 60 ha, calme et accueillant, vous apprécierez la légende interminable de Ravelobe, l’homme redoutable et rusé de Garafantsy.


Vous surprendront également les crocodiles de Nil, les oiseaux d’eau (aigle pêcheur, hérons, aigrette, jacana, poule d’eau, ibis falcinelle, anhinga d’Afrique, canards sauvages)


les espèces de plantes aquatiques.

   
Point de vue panoramique  de la formation forestière
PROMENADE EN VOITURE D’abord vous traversez la forêt secondaire et la savane. En sortant de là, vous allez être surpris de voir une grande érosion, un paysage multicolore, attrayant au coucher du soleil. En descendant au grand « lavaka », vous serez impressionnés de découvrir les cheminées de fées, … une aventure à ne pas rater pour les sportifs.


Découvrez également la richesse de la faune et de la flore :

9 km 2h30 Moyen
 Oiseaux : gaube mouche, dyal malagasy, Bulbul de Madagascar, coua, faucon de newton, drongo,
 Reptiles : lézards
 Bois de palissandre
 Plantes médicinales
Haut du Lac Vous trouverez : 7 km


4h Moyen
 Oiseaux : gobe mouche, dyal malagasy, bulbul de Madagascar, coua, drongo,
 Reptiles : caméléons, serpents, lézards
  Bois sorindia, ficus


 Plantes médicinales, adénia, vanilla madagascariensis, tamarinier…



Point de vue panoramique du Lac Ravelobe
Ankoririka Découvrez la richesse faunistique et floristique : 9 km 3h Moyen
 Lémuriens diurnes : Sifaka, maki brun,

lémuriens nocturnes : microcebus, lépilemur edwardsi, avahi occidentalis, cheirogaleus medius.


 Oiseaux terrestres : vanga de vandame, philepite de schlegel, gobe mouche, dyal malagasy, Bulbul de Madagascar, coua, drongo.


 Reptile : caméléons, serpents, lézards

   Plantes : bois : palissandre, ficus, sorindia ,

Plantes médicinales : adenia, aloes, vanilla madagascariensis, tamarinier.

  Point de vue panoramique de la formation du « Lavaka », chute d'eau

3.2.2 Tarif de Guidage


CIRCUIT


Guide (pour un groupe de 1à 5 personnes)/jour


Guide (pour un groupe élargi de1à7 personnes)/jour



Guidage Nocturne
Ar 25 000
Ar 37 000
Guidage Ankarokaroka à pied
Ar 25 000
Ar 37 000
Guidage Pachypodium
Ar 25 000
Ar 37 000
Guidage source de vie
Ar 15 000
Ar 21 000
Guidage Coquereli
Ar 15 000
Ar 21 000
Guidage Baobab
Ar 15 000
Ar 21 000
Guidage Haut du lac
Ar 25 000
Ar 37 000
Guidage Retendrika
Ar 15 000
Ar 21 000
Ankarokaroka en voiture Tarif
En Ariary
  1 ou 2 personnes
50 000
  3 personnes
75 000
  4 personnes
100 000
  5 personnes
125 000
  6 personnes
150 000
  maximum 6 personnes  
Bateau Tarif  En Ariary
  1 ou 2 personnes
25 000
  3 personnes
40 000
  4 personnes
50 000
  5 personnes
65 000
  6 personnes
75 000
  7 personnes
90 000
  8 personnes
100 000
  maximum 8 personnes  

3.3 Attractions touristiques dans la région


3.3.1 Dans le Parc


Attractions
Description et spécificité
Endroit
Distance et accès
Moyen
Atelier de raphia tissage traditionnel et teinture naturelle du produit raphia.


Ampombolava 1,5 km sur la RN4 voiture, à pied
Atelier de raphia tissage traditionnel et teinture naturelle du produit raphia. Andranomandevy 16 km sur la RN4 voiture


3.3.2 Hors de l’aire protégée


Autres attractions
Description et spécificité
Endroit
Distance et accès
Moyen
Histoire des dinosaures site de recherche sur les dinosaures Berivotra 65 km sur la RN4 voiture
Anjohibe grotte Majunga 120 km voiture
Cirque rouge formation extraordinaire du lavaka Majunga 130 km voiture


3.3.3 Evènements culturels de la région


Evènements culturels
Description et spécificité
Période et durée
Personnes concernées
« Fanompoana » Demande de protection et bénédiction au Roi Sakalava Juillet – un (1) mois Population locale : Sakalava


3.3.4 Faits marquants de la Région


Us et coutume :


  • circoncision traditionnelle,
  • mariage traditionnel,
  • « Famadiana » retournement des morts" (traduction occidentale) . A cette occasion la famille commémore la vie du défunt .On exhume le corps du défunt afin de le draper d'un nouveau linceul. Cérémonie funèbre mais qui n'a rien de triste. Une preuve que l'on n'a pas oublié le défunt. A cette occasion la famille organise une grande fête : repas, musique et danse traditionnelles sont de rigueur
  • « Fanompoana » (pour les sakalava )
  • « Tromba » : Au cours d’un rituel spécifique et secret, une personne douée pour l’invocation, le «tromba » se voit possédé par des esprits bienfaiteurs rémanents. Véritable vecteur sacré, le « tromba » est alors capable de diriger les rites importants du village. Ces mediums sont consultés afin de communiquer avec les ancêtres. Pour incarner complètement le personnage, le médium adopte les particularités de comportements et de langage ainsi que les goûts de la personne réincarnée

« Fady » (tabous) :

  • mardi et jeudi sont les jours tabous (on ne travaille pas),
  • il est interdit de porter ou de manger du porc avant d'aller au lac

Lieux sacrés :


  • les Lacs
  • les « doany » (lieu de culte)
    • Doany de Betsioka à Bealana lieu de rites sacrés pour les Sakalava : « Fanompoana » 
    • Doany d'Ambalabongo
    • Doany du lac sacré Ravelobe
  • Tombeaux de Rois Sakalava à Andranomiditra

Légendes du Lac Ravelobe :


Ravelobe est un patriote malagasy qui a participé à la deuxième guerre mondiale. De retour au pays, il a demandé au colon français d'administrer le cantonnement d'Ambatoboeny, sa demande a été refusée .Il a alors formé un groupe de rebelle à Garafantsy.


Les crocodiles du Lac Ravelobe sont considérés comme sacrés. L’immolation de zébu, destinée à ces crocodiles, a lieu tous les ans. Ces sauriens ont un nom spécifique

« mampisento » - qui fait soupirer.

L’histoire du crocodile Mampisento remonte à l’époque du Roi Andriamisondrotramasinarivo issu de la lignée Marambitsy (ethnie Sakalava, originaire de Mitsinjo), qui par fierté, ne voulant pas l’annexion des merina de son territoire durant le règne de Radama I (1810-1828), se serait jeté dans le lac avec sa famille. Un portier du roi s’est abstenu de suivre son maître dans son suicide. Quand il mourût, peu de temps après, un crocodile est apparu aux rives du lac, il évoquait étrangement le portier qui venait de décéder et sa vue faisait soupirer tous ceux qui l’ont vu.


Ce sont les esprits de ce roi qui se révèlent aux vivants par le phénomène de possession

« tromba».

Le lac est sacré jusqu’à maintenant, le porc y est tabou « fady », car les Marambitsy étaient des musulmans.


3.3.5 Spécialités de la région


Artisanat :

Tissage traditionnel du raphia, teinture naturelle de fibre de raphia


Culture (légumes, fruits) :

mangues, banane, papaye, mokotra (strychnos spinosa ), citron, jujube, brèdes, oignons, tomates


Elevage :

Volailles, porcins, caprins, bovins


Marché :

  • Andranofasika : chaque mercredi, vente des produits locaux
  • Ankazomborona : chaque jeudi, vente des produits locaux

4 Se loger


4.1 A l’intérieur du Parc : A Ampijoroa


HEBERGEMENT
Un gîte d’étape du Parc
DESCRIPTION
Tarif /Nuitée
6 chambres avec lits de deux places ou 2 lits à une place (sanitaire commun)
35 000 Ar



5 bungalows pour 4 personnes : 1 lit double plus 1 lit superposé

(sanitaire privé)

80 000 Ar



2 new bungalows pour 4 personnes : 1 lit double plus 1 lit superposé

(sanitaire privé)

100 000 Ar



Location matelas supplémentaire
4 000 Ar
Location cuisine en pleine air pour les groupes/jour (y compris réfectoire)
10 000 Ar
Location réfectoire pour 30 personnes
65 000 Ar
N.B. La réservation à l’avance est conseillée



TYPE
==== Sites de Campement ==== ==== Capacité / ==== ==== Droit ====


==== Tente ==== ==== Personne ====


Location emplacement tente
Cuisine, eau courante, WC (commune)


-
-
Ar 6 000/jour



TENTE SAFARI
Cuisine, eau courante, douche, WC (commune)


7
06
Ar 25.000 /nuit/tente



TENTE SIMPLE
Cuisine, eau courante, douche, WC (commune).


10
02
Ar 9 000/nuit/tente



* Cuisine et des cuisiniers si besoin
  • Toilette commune homme et femme avec eau froide et eau chaude ; WC
  • Un Eclairage solaire
  • Parking


4.2 Aux alentours

Au village d’Andranofasika à 4km d’Ampijoroa, hébergement sans confort (chambre simple, sanitaire commun, eau courante non systématique)


5 Conseils pratiques


Equipements personnels recommandés



- Il est recommandé de porter de bonnes chaussures de marche, des vêtements légers, d’avoir un chapeau.

- Des torches sont nécessaires pour les visites nocturnes.

- Amenez votre tente et sac de couchage si vous désirez camper.



Nourriture



Bouteille d’eau minérale



Banque la plus proche



à Marovoay : BOA



Mode de paiement acceptée dans la région



- Monnaie nationale : Ariary

- Devise



Centre de santé



* Centre de Santé de base II à Andranofasika (4km)
  • Centre de Santé de base II à Ankazomborona (23 km)
  • Hôpital à Marovoay (41km)


Communication



* Telma
  • Celtel


Assurance



A Majunga (115 km)
  • Ny Havana
  • Aro



ANNEXE : MICRO PROJET DEPUIS LE PROGRAMME ENVIRONNEMENTAL
PARC NATIONAL ANKARAFANTSIKA


1.1- Microprojets communautaires (Infrastructures sociales, économiques, culturelles)


TYPE
NOMBRE
BENEFICIARE (Commune)


NOMBRE DE POPULATION BENEFICIAIRE
VALEUR FINANCIERE (en Milliers de Ariary)
PARTENAIRE FINANCIER
* Matériels de bureau Fkt


14
* Ankazomborona


4 200
3 500
100% PRDEAP
* Construction de puits


11
* Ankazomborona
  • Manerinerina
  • Anjiajia
  • Ankijabe
  • Tsararano


2 500
15 760
100% PRDEAP
* Confection de table-bancs


5
* Marosakoa
  • Ankijabe
  • Andranofasika


1 200
6 363
100% PRDEAP
* Couloir de vaccination


1
* Ankazomborona


40
0,653
100% PRDEAP
* Construction de mini-barrage


1
* Anosinalainolona


450
1 400
100% PRDEAP

1.2 : Autres Microprojets ( Activités Génératrices de Revenus initiées par les organisations paysannes ; groupements, association…)


TYPE
NOMBRE
BENEFICIARE (Commune )


NOMBRE DE MENAGE S BENEFICIAIRES
VALEUR FINANCIERE (en Milliers de Ariary)
PARTENAIRE FINANCIER
* Matériels agricoles


10
Ankazomborona

Manerinerina

730
3 964
100% PRDEAP
* Ruches


2
Ankazomborona


40
1 469
100% PRDEAP
* Achat de semences


1
Ankazomborona


70
0,817
100% PRDEAP
* Construction de poulailler


2
* Anjiajia

- Tsararano


60
1 750
100% PRDEAP

Tableau 2 : AUTRES BAILLEURS


2.1- Microprojets communautaires (Infrastructures sociales, économiques, culturelles)


TYPE
NOMBRE
BENEFICIARE (Commune / Population)


NOMBRE DE POPULATION BENEFICIAIRE
VALEUR FINANCIERE (en Milliers de Ariary)
PARTENAIRE FINANCIER
Construction de puits


23
Marosakoa, Andranofasika, Ankazomborona, Ankijabe, Anjiajia, Tsaramandroso,Ambondromamy, Manerinerina


2 500
141 043
KFW
Construction des WC


2
Marosakoa
280
3 740
KFW
Construction des cabanes pour vente citron


1
Marosakoa
280
1 566
KFW
Forage pour borne fontaine
4
Marosakoa, Tsaramandroso, Andranofasika
1 790
28 434
KFW
Construction atelier d’arts locaux


1
Marosakoa
110
29 474
KFW
Electrification rurale


1
Marosakoa
700
10 000
KFW
Métiers à tisser


10
Marosakoa, Tsaramandroso


120
7 963
KFW
Réabilitation de doany


1
Marosakoa
650
6 000
KFW
Construction restaurant


1
Marosakoa
280
2 854
KFW
Construction bureau fokontany


1
Marovoay Banlieu
1 900
2 979
KFW
Construction GCV


1
Ankazomborona
53
3 312
KFW
Construction école


1
Ankazomborona
450
3 200
KFW
Réhabilitation maison Directeur EPP


1
Andranofasika
321
1 910
KFW
Confection tables bancs


1
Tsaramandroso, Andranofasika
220
1 497
KFW
Construction de barrage


1
Ankazomborona
53
2 034
KFW
Construction pont canal


1
Marovoay banlieu


1 230
11 163
KFW

2.2 : Autres Microprojets ( Activités Génératrices de Revenus initiées par les organisations paysannes ; groupements, association…)


TYPE
NOMBRE
BENEFICIARE (Commune )


NOMBRE DE MENAGE S BENEFICIAIRES
VALEUR FINANCIERE (en Milliers de Ariary)
PARTENAIRE FINANCIER
Distribution de Tiges de manioc


2
Ankazomborona

Tsaramandroso

30
0,2
KFW
Aviculture


2
Marosakoa


40
0,3
KFW
Reboisement


56
Treize (13) Communes dont Marosakoa, Andranofasika, Ankazomborona, Ankijabe, Anjiajia, Tsaramandroso,Ambondromamy, Manerinerina, Anosinalainolona, Madirovalo, Marovoay Banlieu, Tsararano, Ambolomoty


3 360
18 789
KFW
Apiculture


70
Treize (13) Communes dont

Marosakoa, Andranofasika, Ankazomborona, Ankijabe, Anjiajia, Tsaramandroso,Ambondromamy, Manerinerina, Anosinalainolona, Madirovalo, Marovoay Banlieu, Tsararano, Ambolomoty


70
2 325
KFW
Valorisation du produit raphia


5
Marosakoa

Tsaramandroso

170
39 333
KFW
Outils personnels
Autres langues